Le PSG corrige Monaco : revivez tous les buts de la rencontre (Vidéo)

Compartir

Le président de l'AS Monaco Vadim Vasilyev a décidé de joindre les actes à la parole après la fessée reçue par le club de la Principauté face au PSG lors de son déplacement au Parc des Princes (7-1) dimanche 15 avril. Le septième de son histoire, le cinquième en six ans. Il a néanmoins laissé par moments toute la L1 sur sa faim. En attendant de franchier un palier en Ligue des champions, le seul tournoi qui compte réellement aux yeux des propriétaires qataris. En Espagne, on semble miser sur un retour au pays. Dont quatre pour le Paris Saint-Germain (1986,1994,2015, 2017).

Monaco " dans le match de la 33e tour du championnat de France à Paris, le PSG a perdu avec un score de 1:7.

Le club de la capitale est de loin l'équipe la plus offensive de l'Hexagone avec une moyenne de 3,1 buts par match.

Des statistiques possibles grâce à l'efficacité de la MCN, l'impressionnant trio offensif parisien de cette édition 2017/2018.

Grâce à un doublé de Lo Celso (14e et 27e), Cavani (17e) et Di Maria (20e), Paris s'était déjà assuré du titre avant la demi-heure de jeu, la réduction de l'écart de Lopes avant la pause ne changeant rien (38e).

"La meilleure défense, c'est l'attaque". Manchester City vient d'être sacré champion, avec 16 points d'avance sur son dauphin pour une domination sans partage, malgré une concurrence de très haut niveau. "J'ai besoin que tout soit clair de la part du club et de l'entraîneur, que ce soit Emery ou quelqu'un d'autre".

Une défaite d'autant plus difficile à digérer qu'elle officialise le titre de champion de France du PSG, qui succède justement à Monaco.

Autre statistique impressionnante? Le 100% réalisé à domicile. 6-2 contre Toulouse et Bordeaux, 8-0 contre Dijon, 5-0 contre Metz et à Angers: des fessées, il en a collées un paquet, avec souvent Neymar dans le rôle du Père Fouettard. "Petits" et "gros" ont sombré dans l'antre parisienne. En effet, depuis 2011, les Parisiens n'ont jamais réussi à passer le cap des quarts de finale.

Compartir